L’horizon transcendantal du droit selon Kant

Simon Goyard-Fabre

Resumen


La procédure judiciaire a fourni à Kant le modèle méthodologique de sa révolution critique. Soumettant le droit au tribunal de la raison, il ne s’attache pas, comme le font encore les jurisconsultes de son temps, à la question essentialiste Quid jus ?, mais, en posant, comme au sein du prétoire, la question Quid juris ?, il s’interroge sur les conditions de possibilité et de validité des catégories et des concepts du droit. Loin d’être « déduite » métaphysiquement d’une puissance transcendante, la juridicité procède, selon la « déduction transcendantale », de l’horizon pur où s’inscrivent les exigences a priori qui lui accordent le statut d’ « Idée de la raison » : statut sublime qui la rend inaccessible et irréalisable. Le droit ne serait-il pas de ce monde ? A tout le moins serait-il aujourd’hui nécessaire, dans une perspective critique, de réviser la notion de « transcendantal » et de restructurer la raison

Palabras clave


Criticisme ; déduction transcendantale ; exigence a priori ; Idée de la raison ; Idée pure ; jurisprudence ; méthode ; Quid jus ?; Quid juris ?

Texto completo:

PDF HTML


DOI: https://doi.org/10.5281/zenodo.18506

Enlaces refback

  • No hay ningún enlace refback.
Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar análisis de uso y de medición de nuestra web para mejorar nuestros servicios. Si continua navegando, consideramos que acepta su uso.


Creative Commons by-nc 3.0 Logo

ISSN: 2386-7655

URL: http://con-textoskantianos.net

  Scimago Journal & Country Rankscopus logo

 

DOAJ LogoErih Plus LogoCitefactor logoredib Logo

LatIndex LogoISOC Logo MIAR Logo
SHERPA/RoMEO Logo
MLA LogoZenodo Logo
ESCI LogoEBSCO LOGOWeb of Science